La nature au fil des saisons - Mai 2015

  - Aurore (Anthocharis cardamines)    
 
- Piéride du chou (Pieris brassicae)    
    - Vesce cultivée (Vicia sativa)    
    - Vesce des haies (Vicia sepium)    
    - Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus)    
         
         
         
 
La nature au fil des saisons      
           
             
      Aurore (Anthocharis cardamines)
      Ordre : Lépidoptères – Famille : Piérides
     
   
Plus petit que la piéride du chou ou de la rave, il a une couleur à dominante blanche qui lui donne un air de famille. La pointe des ailes antérieures est bordée de noir entrecoupé de blanc et, chez le mâle uniquement, l’apex est orange. Chez les deux sexes le dessous des ailes est « persillé » ce qui rend le papillon posé très difficile à repérer. Les plantes hôtes sont de la famille des brassicacées (ex famille des crucifères>famille du chou pour simplifier) telle que la cardamine des prés ou encore la cardamine hirsute, la moutarde sauvage, la barbarée commune ; leur abondance dans le village permet au papillon d’y pondre ses œufs et à sa chenille de se nourrir. Elle se confond elle aussi parfaitement avec les siliques* de ses plantes. L’aurore est présente partout en France et dans toute l’Eurasie jusqu’au Japon. On le voit dans les prairies fleuries, à la lisière des bois et le long des talus. Le papillon passe l’hiver à l’état larvaire dans sa chrysalide.*Silique : fruit d’une plante de la famille du chou, long et linéaire (voir la cardamine hirsute présentée en mars 2014)
 
     
     
       
 


 
 
 
 
 
 
             
 
             
 
             
 
             
       
 
      Piéride du chou (Pieris brassicae)      
      Ordre : Lépidoptère – Famille : Piérides      
             
   
Son nom est très évocateur pour la majorité d’entre nous. Par contre son identification reste un gros problème à cause des autres piérides blanches telles que la piéride de la rave ou du navet ; je vous invite à consulter les photos jointes pour que cela devienne plus clair pour vous. Ce qui frappe le regard, ce sont les larges taches noires sur les ailes antérieures tant au vol que posé. Elles redescendent le long du bord de l’aile ; chez les autres piérides, elles sont grises, petites et ne couvrent que la pointe de l’aile. On peut différencier la femelle du mâle : celle-ci a deux points noirs et une strie de la même couleur sur les ailes avant. Le mâle n’a qu’un point noir. La piéride du chou a une taille supérieure aux autres piérides blanches. Son vol est puissant et le papillon est migrateur vers le nord. On peut l’observer ici de mars à novembre en deux à quatre générations. Sa chenille se nourrit sur les brassicacées sauvages (famille du chou) mais aussi sur les choux cultivés et provoquer de gros dégâts. L’impact des chenilles est limité par le parasitisme de plusieurs espèces d’hyménoptères (guêpes) et aussi par les pesticides. L’espèce a une large distribution sur l’ancien monde, présent partout en France et ce depuis le paléolithique.
 
     
     
   
 
   
 
   
 
 
         
 
           
  Vesce cultivée (Vicia sativa)
      Ordre : Fabales – Famille : Fabacées      
             
   
C’est une plante herbacée annuelle qui a été cultivée comme plante fourragère et comme engrais vert; elle persiste aujourd’hui à l’état naturel le long des chemins herbeux. La couleur violette à pourpre de la fleur crée un contraste qui attire immédiatement l’œil ! Elle a une taille qui va de 1 cm à 3 cm et la plante en arbore deux, une parfois, mais plus rarement. La feuille est composée de trois à huit paires de folioles et se termine par une vrille ramifiée qui permet à la plante de s’agripper aux plantes voisines et ainsi de s’élever vers la lumière. Certains auteurs regroupent les plantes dont les graines sont contenues dans une gousse dans la famille du pois. Ce qui permet au débutant de bien clarifier l’identification. C’est le cas de la vesce cultivée. La plante a besoin d’une pluviométrie minimale et elle fuit les régions trop arides de France, telles que le Centre et le Sud.
 
             
 
   
 
   
 
   
 
 
 
 
 
 

 

   
           
      Vesce des haies (Vicia sepium)      
      Ordre : Fabales – Famille : Fabacées      
             
   
De la même famille que la vesce cultivée, elle présente de nombreux points communs : feuille composée se terminant par une vrille, fruit sous forme de gousse. La différence principale se situe au niveau des fleurs qui forment des petits bouquets. Les fleurs du bas tournent au brun une fois pollinisées, conférant à la plante un aspect peu agréable. Il faut la photo et un bon grossissement pour admirer les fleurs non pollinisées; elles varient du bleu grisâtre au rose pourpré et sont veinées sur l’étendard de pourpre sombre. Une autre différence avec la vesce cultivée, elle est vivace et non annuelle. La tige de cette plante n’est ni anguleuse, ni ailée ce qui permet de l’identifier lorsqu’on rencontre les gesses, espèces toute proches présentes également sur la commune.
 
     
         
 
   
 
   
 
   
 
   
 
      Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus)      
      Ordre : Passériformes – Famille : Phylloscopidés      
             
   
Comparez la taille de l’oiseau aux feuilles d’aubépine qui l’entourent et vous comprendrez qu’il s’agit d’un vraiment petit oiseau. Il affectionne les arbres hauts comme les buissons et dans notre région, les bouleaux, dans notre village, les saules. Très alerte, il sautille dans les branches fines en quête d’araignées et d’insectes divers. C’est le sosie presque parfait du pouillot véloce, beaucoup plus présent, dans le village. Pour le différencier, deux critères : son chant et ses pattes… Son chant est une strophe légèrement descendante que je vous invite à écouter sur oiseaux.net alors que son cousin a un chant simple consultable sur le même site (2 notes). En ce qui concerne les pattes, elles sont claires alors que le pouillot véloce les a sombres. Cet oiseau est un visiteur d’été qui bâtit son nid au sol ou dans une touffe d’herbe, il est de forme sphérique avec une entrée latérale.
 
     
             
 
             
 
 
 
 
 
 
   
           
             
 
         
             
 
         
       
           
 
   
 
   
 
   
 
   
   
   
 
 
 
 
La nature au fil des saisons