La nature au fil des saisons - JUILLET 2013

       
 

- Renoncule scélérate (Ranunculus sceleratus)      
  - La linotte mélodieuse (Carduelis cannabina)    
  - Les Odonates    
 
- Azuré commun (Polyommatus icarus)    
         
         
         
         
         
         
 
La nature au fil des saisons      
           
      Renoncule scélérate (Ranunculus sceleratus)      
      Ordre : -Famille : Ranunculacées
       
    Il existe de nombreuses espèces de renoncules ; voici deux critères simples pour identifier celle-ci : elle pousse dans les marais, mares et fossés inondés, ensuite, son fruit en tête oblongue domine les pétales nettement séparés. Les tiges poussent hors de l’eau. Les feuilles basales flottantes ont une forme qui ressemble à celles de la renoncule rampante, mais les feuilles supérieures sont étroites et non dentées. Elle fleurit de mai à septembre. On a une belle station dans le fossé inondé à côté du pont d’Hinges et une autre dans la plus grande mare du bassin VNF 55.
 
     
     
           
 
 
 
   
 
   
 
 
       
 
 
  La linotte mélodieuse (Carduelis cannabina)      
      Ordre : Passériforme – famille : Fringillidés      
 
    C’est un oiseau pas très connu, pourtant familier de nos campagnes.
« Linotte » date du XIIIème siècle. L’oiseau a une grande appétence pour les graines de lin. « Cannabina » désigne le chanvre et ses graines attirent également notre fringille. Quand on sait que ces deux plantes tenaient une place importante dans l’agriculture de cette époque, on comprend mieux pourquoi ce nom lui a été attribué. Quant à « mélodieuse » il suffit d’écouter son chant pour se rendre compte de sa musicalité ! Granivore, la linotte mélodieuse passe le plus clair de son temps au sol à la recherche de sa nourriture. Son plumage a la couleur de la terre et la rend difficilement visible. Il n’y a qu’au printemps que le mâle se colore d’un rouge vif sur le front et la poitrine. Il se perche alors pour chanter et nous donne le spectacle d’un bel oiseau coloré. Le nid est construit dans un buisson à moins d’un mètre cinquante du sol. Une première nichée a lieu fin avril et une seconde courant juin. L’insouciance de l’oiseau à cette période fait qu’il cache mal son nid et l’expression « avoir une tête de linotte » viendrait de ce fait. Courant août, des groupes de plusieurs dizaines d’oiseaux se forment, prélude à la migration. C’est en octobre que l’espèce nous quitte. On peut observer des vols vers le sud/ouest et les lieux d’hivernage.
 
             
 
 
 
 
 
 
 
   
 
   
 
 

       
 
 
    LES ODONATES :
             
    Cet ordre regroupe les libellules, sous-ordre des anisoptères, et les demoiselles, sous-ordre des zygoptères. On trouve plusieurs espèces des deux dans le village. Les libellules sont en général plus grandes que les demoiselles. Elles ont un vol rapide. Posée, les ailes sont écartées du corps et à plat, un peu comme les ailes d’un moulin. Les demoiselles sont minces, vol peu rapide et posées, ont les ailes le long du corps ou relevées au dessus de l’abdomen.  
     
             
      La libellule déprimée (Libellula depressa)      
      Ordre : odonates-sous-ordre : anisoptères. Famille : Libellulidés      
 
Son abdomen est large et légèrement aplati. Le mâle est bleu avec quatre taches jaunes de chaque côté de l’abdomen. Le mâle immature n’a pas ces taches. La femelle a l’abdomen brun avec les mêmes taches jaunes. Les deux sexes portent une tache brune à la base de chaque aile. On peut actuellement l’admirer au dessus des mares du bassin VNF. Sur la plus grande mare, deux mâles se disputent le territoire, pendant qu’une femelle chasse tranquillement les insectes. Aux autres mares, un mâle par mare. Ailleurs dans Hinges, vous pouvez la rencontrer le long des fossés.  
 
 
  L’agrion jouvencelle (Coenagrion puella)      
      Ordre : Odonate-sous-ordre : zygoptères. Famille : Coenagrionidés      
    Pour identifier notre agrion, il faut examiner le second segment de son abdomen : il porte un dessin noir en forme de U qui ne touche pas la base du segment. Comme toutes les demoiselles, il ne vole pas rapidement. Les demoiselles se nourrissent d’insectes tels que les moustiques, les cicadelles, les phryganes, les éphémères.( Parfois même d’autres espèces de demoiselles).  
 
 
 
 
   
 
   
 
   
 
 

 

   
 
      Azuré commun (Polyommatus icarus)      
      Ordre : Lépidoptères – Famille : Lycénidés      
    C’est le plus commun des lycènes bleus .Plusieurs noms le désignent : Argus bleu, Azuré de la bugrane, azuré commun, azuré d’Icare ou Icare. Pour le reconnaître : le mâle est bleu/violet dessus avec un fin liseré noir et une frange blanche. La femelle est marron dessus avec la même frange blanche. Dessous, les deux sexes varient du gris/ bleu au brun/ clair avec des taches noires cerclées de blanc et oranges bordées de noir. Partout présent en France, même en ville (à Paris depuis 2000), on le trouve dans tous les milieux herbacés. La chenille a une prédilection pour les légumineuses. L’azuré des nerpruns est également présent à la même période: pour ne pas les confondre, la femelle a une large bande noire en haut des ailes antérieures (je n’arrive malheureusement pas à le prendre en photo, tant il est remuant et farouche).
 
     
     
     
     
             
 
 
 
 
         
 
         
 
         
 
         
 
         
   
 
         
             
             
             
       
             
 
       
 
   
 
   
 
   
 
             
       
         
             
             
             
       
         
 
   
 
         
 
       
             
             
         
       
 
         
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La nature au fil des saisons