La nature au fil des saisons - FEVRIER 2017

  La nature au fil des saisons    
         
    Actualité ornithologique du mois de février    
         

Les passages migratoires
C’est le milieu de l’hiver et déjà le retour migratoire vers les lieux de nidification pour les vanneaux huppés, les pluviers dorés et les oies cendrées.

 

 
 
         
 
   
 
   
 
   
 
             
 

Le milan Royal (Milvus milvus)

Ordre : Accipitriformes- Famille : Accipitridés

Sans la vigilance de Mr Naglik l’oiseau aurait pu passer inaperçu, puisqu’il a été retrouvé mort, encastré dans les branchages d’un buisson. L’oiseau en migration de retour, a sans doute heurté la ligne électrique toute proche. Une radio chez le vétérinaire n’a décelé aucun plomb et l’oiseau est tombé en vol. Un grand merci a ce promeneur qui nous a prévenus.

En vol, cet oiseau magnifique se reconnait facilement à sa queue triangulaire et échancrée comme celle de l’hirondelle rustique. Ses ailes tricolores, sa queue rousse et sa tête gris-blanchâtre le distingue également des autres oiseaux, notamment de son proche parent, le milan noir.(également visible en migration)

Le milan royal est une espèce européenne. Outre notre Pays, il niche en Allemagne, Suisse, Espagne, Suède. Dans une moindre mesure on le trouve aussi en Pologne, Italie, Royaume Uni. En France, sa répartition est la suivante : Piémont Pyrénéen, Massif central, Chaine du Jura, plaines et collines du Nord/Est et la Corse. Les individus du Nord sont migrateurs, ceux du sud sédentaires. La migration s’effectue du Nord/Est vers le Sud/Ouest. L’Espagne est la zone d’hivernage la plus extrême.

En belle saison, c’est un oiseau typique des zones agricoles qui associent polyculture et élevage. C’est un opportuniste question alimentation : la base étant les micromammifères (campagnols-taupes …), les poissons et animaux morts, à l’occasion les déchets. Il ne néglige pas non plus les invertébrés (vers de terre, insectes volants…). Il se nourrit aussi d’oiseaux (passereaux et jeunes corvidés).

L’espèce est en déclin pour de multiples raisons.

J’ai vu l’oiseau en été au dessus de mon jardin il y a quelques années. C’est donc pour Hinges la deuxième fois qu’il est noté. Si vous le voyez, n’hésitez pas  à le signaler.

       
 
       
 

 
             
 
      Les Joncs (Juncus)    
 
  Famille : Joncacées

 

Le nom vient du latin Jungo, joindre-Les joncs servaient à faire des liens.
Les joncs poussent en touffes. Leurs tiges rigides sont cylindriques et pointues à l’extrémité. Les feuilles souvent engainantes passent inaperçues ; elles sont parfois réduites à de simples écailles. Les fleurs, petites et brunes, sont serrées en boule ou en touffe vers le haut des tiges.

On les trouve dans les milieux humides. Dans le village, c’est le long du canal, dans les fossés en eau et dans le bassin VNF autour des mares qu’on peut les voir.

Il existe une trentaine d’espèces en France. Les plus répandus sont le jonc aggloméré (Juncus conglomeratus) et le jonc épars (Juncus effusus).

Les joncs ont été utilisés en vannerie et la moelle blanche des tiges en remplacement de la gomme.

 
 
   
 
   
 
             
 
 
 
La nature au fil des saisons