La nature au fil des saisons - Mai 2019

   La nature au fil des saisons :
 
- Le souci (Colias crocea)
    - Epistrophe eligans (pas de nom français)  
- Fumeterre grimpante (Fumaria capreolata)
    - Otiorhynque de la vigne (Otiorhynchus sultacus)  
 
       
     
Le souci (Colias crocea)
Ordre : Lépidoptères – Famille : Piérides
 

Avec le Citron , c’est le deuxième papillon jaune de cette famille. Pour ne pas confondre, celui -ci est jaune oranger avec une bordure noire sur le dessus des ailes . Il est vrai qu’on le voit plus souvent posé et ses ailes sont alors presque toujours fermées. Il faut alors observer les taches qui sont noires sur l’aile antérieure et blanches entourées de brun sur l’aile postérieure. Le citron a une tache orange sur chaque aile fermée.

Où le voir ?

Il fréquente les jardins fleuris et les friches riches en fleurs. On le trouve également dans les champs. Le citron fréquente plutôt le bois humide d’Hingette. Ses chenilles se nourrissent sur le trèfle des prés, les luzernes, les coronilles et vesces, les lotiers et les mélilots. Toutes ces plantes poussent en nombre dans le village au bord des chemins.

Quand le voir ?

Le souci est un migrateur. Sédentarisé dans le sud, les premiers individus arrivent en avril. Mais c’est en été qu’on a le plus de chance de le rencontrer. Il remonte jusqu’au sud de la Scandinavie. Je me souviens d’un passage migratoire en septembre : un défilé de papillons pendant une trentaine de minutes avec de courtes haltes sur les fleurs à côté du Turbeauté.

 
 
 
 
             
   
Epistrophe eligans (pas de nom français)
    Ordre : diptères – Famille : Syrphidés  
   

Ce syrphe mesure de 6,5 à 10 mm . Il est de couleur bronze et Jaune. La face est jaune. Les yeux sont écartés chez la femelle et serrés chez le mâle. Le thorax est couleur bronze brillant. Le scutellum est jaune. Suivent deux grosses taches jaunes, puis une fine bande jaune. L’abdomen est noir. Les  2 premières paires de pattes sont jaunes également. La troisième à tarse noir.

C’est une espèce commune qui aime bien les endroits boisés, jardins et parcs arborés aussi, même en ville. (L’individu photographié dans le Bois d’Hingette est une femelle.). On peut la voir de mars à août, mais surtout en mai.

Les adultes butinent les fleurs d’un grand nombre de plantes. Les larves, elles, dévorent des pucerons sur les arbres et arbustes (ronces,aubépines…)

 
 
 
     
     
       
    Fumeterre grimpante (Fumaria capreolata)  
    Fumariacées (Papavéracées)  
   

Cette plante ne pousse pas naturellement dans le village. Je l’ai trouvée dans un jardin au bord de la rue Neuve. Il est vrai que ses fleurs blanches et rouges sont magnifiques et méritent d’être utilisées à des fins décoratives !

La plante fleurit d’avril à juin. Les fleurs sont disposées en épis. Les tiges peuvent s’étaler sur 1m. Mis à part la couleur la fleur ressemble à celle de la fumeterre officinale qui pousse, elle ,au bord des champs.

 
 
 
   
    Otiorhynque de la vigne (Otiorhynchus sultacus)  
    Ordre : Coléoptères – famille : Curculionidés  
       

C’est un grand charançon de 7 à 10 mm de long. Son aspect est foncé, profondément sculpté de lignes sur les élytres et de points à l’arrière de la tête. Il est ponctué de taches jaunes diffuses, en fait des touffes de poils visibles à la loupe.

Très commun d’avril à octobre,  toutefois peu visible de jour. Il sort en effet la nuit pour se nourrir. Contrairement à ce que pourrait faire croire son nom, il n’est pas inféodé à la vigne. Les adultes dévorent les feuilles d’un grand nombre d’arbres et d’arbustes, ainsi que des plantes sauvages ou cultivées. On découvre les dégâts au matin : ils sont caractéristiques, les feuilles sont crénelées.

Ses larves sont tout aussi ravageuses. Elle vivent sous terre et s’attaquent aux racines et au cambium des arbres/arbustes.

Grand ravageur, sa dispersion est limitée car il est incapable de voler : ses élytres sont soudées ! la dispersion se fait essentiellement par le biais de plantes infestées et transportées.

       
 
 
 
       
     
 
La nature au fil des saisons