La nature au fil des saisons - avril 2019

   La nature au fil des saisons :
 
- Cigognes blanches
    - La carte géographique  
- La grande Tortue
    - La pisaure admirable  
- Rumex Hydrolapathum
       
     
Cigognes blanches
 

Historique :     2013 : Une cigogne passe la nuit dans les pâtures du Pacault

                      2018 : J’observe une cigogne en vol  rue du 8 mai vers le pont d’Hinges le 30 mars

                      2019 : on m’avertit que 6 cigognes sont posées derrière le lotissement Pasteur le 17 avril.

Migration : La cigogne est une espèce migratrice réputée pour passer l’hiver en Afrique. Elle revient sur ses lieux de nidification au printemps. Depuis quelques années déjà elle niche près de Saint-Venant à Haverskerque.

Remarque : La succession d’hivers doux raccourcit le trajet vers les lieux d’hivernage. On signale de plus en plus de cas d’hivernage en France et même chez nous.

Un grand merci à Marie qui m’a signalé leur présence et qui nous permet au travers de la photo de partager cette observation pleine d’émotions.

 
 
 
 
 
             
   
La carte géographique (Araschnia levana)
    Ordre : Lépidoptères – Famille : Nymphalidés  
   

La carte géographique est une espèce courante qu’on rencontre à la lisière et dans le bois d’Hingette ou le chemin qui traverse le bois du Pacault. Elle vole également au-dessus des prairies voisines.

C’est un papillon remarquable : au printemps il est orange à taches noires et en été noir à bandes blanches. Ce dimorphisme saisonnier pourrait faire croire à deux espèces distinctes !

Les œufs sont déposés sous les feuilles de la grande ortie. Cette plante étant très courante, le papillon l’est aussi. De plus, il a de bonnes capacités à se déplacer, si bien qu’il est  répandu dans presque toute la région.

Dans ses déplacements, il traverse les jardins aussi,  vous pourrez donc ,peut-être, le voir chez vous.

 
 
 
 
 
     
     
    La grande Tortue (Nymphalis Polychloros)  
   

Ordre : Lépidoptères – Famille : Nymphalidés

 
       
 

Voici une nouvelle espèce que l’on peut observer dans le Bois d’Hingette. La photo montre un sujet adulte se chauffant au soleil sur un jeune saule marsault, l’une de ses plantes-hôtes favorites ; les autres étant le peuplier tremble et le merisier. Ses chenilles sont inféodées à ces arbres . L’adulte est donc un papillon forestier des milieux humides.

Il vole de mars à août avec un pic en mars /avril et un autre fin juin, début juillet (adultes issus de la seconde génération) .

Pour ne pas la confondre avec la Petite Tortue, fort ressemblante comparer sur les photos.

La petite tortue est très courante. La grande tortue est plutôt rare du fait qu’elle est liée aux boisements humides peux nombreux.

Elle est également menacée par une gestion forestière qui privilégie les futaies régulières, parfois mono-spécifique. Le Bois d’Hingette est donc un îlot salvateur pour notre papillon.

   
 
 
 
 
   
    La pisaure admirable (Pisaura mirabilis)  
    Ordre : Arachnides -  Famille : Pisauridés  
       

C’est une araignée sans toile qui chasse ses proies sur les feuilles dans la végétation basse. Vous la rencontrerez surtout sur les orties, mais également dans votre terrain sur les plantes fleuries. Elle est très commune avec un pic de juin à septembre. Sa taille varie de 1 à 1,5 cm. Le mâle est plus petit.

Chez les araignées, il arrive que certaines espèces dévorent le mâle qui tente de s’accoupler. Si la femelle est admirable dans son comportement avec ses petits, elle est bien capable de dévorer le mâle qui l’approche. Les mâles de notre espèce ont développé une stratégie qui évite cet inconvénient : ils apportent une proie enveloppée dans une toile de soie. La femelle la consomme pendant que le mâle s’accouple ! Mais cela ne marche pas à tous les coups, parfois elle emporte la proie ou  préfère dévorer le mâle !!!

       
 
 
       
     
     
Rumex Hydrolapathum
    Famille : Polygonacées  
       
 

C’est une plante aquatique que l’on peut rencontrer au bord du canal et dans les fossés. On la remarque immédiatement, tant ses feuilles, même à cette époque, sont déjà grandes. Elles sont vertes avec du rouge aux pointes. Elles pousseront encore  et à la floraison, de juin à août, la plante pourra atteindre 2m de haut.

Elle a plusieurs noms vernaculaires :Patience d’eau ou des eaux, grande Parelle, ou encore Oseille aquatique.

Elle est utilisée à titre décoratif sur les plans d’eau artificiels pour ses feuilles. Elle est aussi comestible, mais attention beaucoup ne la supporteront pas ; en effet , elle contient de l’oxyde oxalique (acide au gout de citron) qui a des effets néfastes lorsqu’on est atteint de certaines pathologies. Enfin, ses rhizomes permettent de traiter l’indigestion et les diarrhées.

Plantes de la même famille

La persicaire : le 08/2015

La renouée des oiseaux : 08/2015

       
       
       
       
       
     
 
La nature au fil des saisons