La nature au fil des saisons - Février 2019

   La nature au fil des saisons :
 
- La punaise américaine du pin
    - Le Roitelet triple-bandeau  
       
     
       
La punaise américaine du pin (Leptoglossus occidentalis)
Ordre : Hémiptères  - Famille : Coréidés
 

Les échanges commerciaux maritimes ont introduit cette espèce originaire de la côte ouest des U.S.A sur notre continent. D’abord en Italie, puis dans le sud de la France, elle est désormais répandue sur tout le territoire.

Je l’ai remarquée en novembre 2018 près de ma porte d’entrée pour la retrouver ce mois,  toujours aux abords de la maison. Il faut savoir  qu’elle recherche dès l’automne un abri pour l’hiver, et si l’occasion se présente, pénètre à l’intérieur des habitations. Rassurer vous, si l’espèce se montre invasive, elle ne véhicule aucune maladie et se montre sans danger pour l’homme ou les animaux. Elle se nourrit exclusivement des pignons de pins ou d’autres résineux (tous les pins, le cèdre, le sapin de Douglas). Elle pique le fruit de son long rostre pour en extraire  les substances lipidiques et protéiques.

A la fin de l’hiver, elle recherchera à nouveau la plante-hôte, le pin, sur laquelle elle se reproduira.

 
 
 
 
 
   
             
   
Le Roitelet triple-bandeau (Regulus ignicapillus)
    Ordre : Passériformes – Famille : Régulidés  
   

Voici une espèce pas très courante dont la présence est peut-être due à un hivernant venu d’un pays européen situé plus à l’est. Ou alors, c’est un individu sédentaire que la petite taille, le cri discret et que le taillis épais du bois d’Hingette ont bien caché.

Moins dépendant des conifères comme le roitelet huppé, les bois de feuillus avec buissons épais et lierre lui conviennent parfaitement. C’est au milieu d’une ronde de mésanges que je l’ai repéré à son net sourcil blanc ,sourcil absent chez son cousin le roitelet huppé. Un sourcil noir et une calotte jaune vif s’en suivent, ce qui m’indique que c’est une femelle ; Le mâle aurait eu la calotte orange.

L’oiseau se nourrit d’insectes qu’il capture assez haut dans les arbres et jusqu’au bout des branches sous les feuilles.

           
 
 
 
 
       
     
 
La nature au fil des saisons