La nature au fil des saisons - Septembre 2018

  La nature au fil des saisons :    
 
- Echinomyie sauvage ou Tachinaire sauvage
- Une Chryside … probablement :Chryside enflammée
- Tenthrède de la scrofulaire (Tenthredo scrofulariae)
- Vergerette du Canada (Conyza canadensis)
- Scutellaire à casque (Scutellaria galericulata)
     
    Echinomyie sauvage ou Tachinaire sauvage (Tachina fera)  
Ordre : Diptères – Famille : Tachinidés
 

L’espèce a été particulièrement présente au mois d’août et sera encore visible jusqu’en octobre en nombre moindre toutefois. Les adultes se nourrissent sur les fleurs d’apiacées(ombellifères) de nectar et de miellat.

Son abdomen est couvert de poils raides, ce qui lui vaut l’autre nom de « tachinaire hérisonne ». « Sauvage » est à prendre au sens de « cruel » car ses larves dévorent de l’intérieur les chenilles de différents papillons de nuit de la famille des Noctuidés(Noctuelles)surtout. Pour cela ,les femelles pondent leurs œufs sur les plantes-hôtes des papillons. Les larves s’accrochent aux œufs et pénètrent dans les chenilles dès leur éclosion. Elles commencent par se nourrir du corps adipeux pour finir par les organes.

Les papillons parasités  : Lymantria dispar – le Zigzag ou le Disparate

                                              Lymantria monacha- la Nonne

                                               Agrostis- Agrotides

 
 
 
   
             
   
    Une Chryside … probablement :Chryside enflammée (Chrysis ignita)  
    Ordre : Hyménoptère – Famille : Chrysidoidés  
   

Les Chrysides ou « guêpes dorées » en raison de leurs couleurs métalliques bleues et rouges sont encore appelées « guêpes coucou ». En effet,  comme le coucou, elles pondent dans le nid d’autres insectes, notamment dans ceux des abeilles et guêpes solitaires. La plupart n’ont pas de venin et ne piquent pas.

Selon les espèces, la larve dévore celle de l’espèce parasitée ou la tue pour consommer les réserves de nourriture apportées par ses parents.

Il existe de nombreuses espèces de Chrysides (+/- 1000) difficiles à identifier. La plus courante est la chryside enflammée (Chrysis ignita). Elle est visible d’avril à septembre. Elle est peu commune dans le village.

 
 
 
 
   
         
         
    Tenthrède de la scrofulaire (Tenthredo scrofulariae)
Ordre : Hyménoptères – Famille : tenthrédinidés
           
 

Adulte et larve

L’espèce appartient à l’ordre des hyménoptères, ordre immense par le nombre d’espèces et par la diversité des comportements. La tenthrède de la scrofulaire fait partie de ce que l’on appelle les « mouches à scie ». En effet, les femelles ont un oviposteur en forme de lame de scie qui leur permet de découper les végétaux afin d’y déposer les œufs. L’espèce décrite le fait dans les tiges de la scrofulaire ( voir cette plante à Octobre 2016  et Septembre 2013).

 L’adulte ressemble à une guêpe par ses couleurs, mais n’a pas une « taille de guêpe » ! Le thorax est aussi large que l’abdomen.

En septembre, les œufs sont devenus des larves. Celles-ci ressemblent aux chenilles des papillons, mais elles ne donneront pas un papillon ! On les nomme « fausses chenilles ». Elles s’en différencient par le nombre de paires de fausses pattes : huit. Chez les lépidoptères, le nombre de paires de fausses pattes ne dépasse pas cinq. Blanches à points blancs, vous n’aurez aucun mal à les repérer sur les feuilles basses de la scrofulaire (fossés dans les champs ou bord du canal par exemple).

           
 
 
 
 
 
           
         
 
    Vergerette du Canada (Conyza canadensis)  
Astéracées
     
 

Cette plante originaire d’Amérique centrale et du Nord s’est naturalisée dans notre pays vers les années 1650. Très répandue le long des chemins, elle se rencontre même en ville où elle s’installe dans le moindre interstice.

Elle  peut mesurer un mètre de hauteur. La tige est très feuillue et garnie de nombreuses petites fleurs (<5mm). Les fruits sont donc aussi très nombreux. Ils sont surmontés d’une aigrette. Le vent les disperse.

La plante est invasive et résistante aux herbicides, même au très controversé glyphosate !

Floraison : de Juin à octobre

 
           
   
   
 
           
         
           
       
    Scutellaire à casque (Scutellaria galericulata)
    Lamiacées
     
 

Cette plante herbacée est discrète ,contrairement à la précédente. Elle pousse dans les milieux humides, autour des mares dans notre cas. Noyée dans la végétation dense et de taille inférieure, seules ses fleurs bleu-violet permettent de la repérer. Celle-ci vont souvent par deux d’un seul côté de la tige quadrangulaire et dressée.

Les feuilles sont soit ovales, soit lancéolées. Leur pétiole est court.

La plante a des vertus médicinales et a été utilisée autrefois contre le paludisme. Elle donne également une teinture noire.

Floraison : de juin à septembre

     
 
 
 
       
     
 
La nature au fil des saisons