La nature au fil des saisons - Novembre 2018

  La nature au fil des saisons :    
 
- La Piéride du chou
- Chryptops hortensis
- Iule
- Le mille-pattes à épaulettes
 
     
       
Cycle de vie d’un papillon : la Piéride du chou.
 
2018 tire à sa fin et le plus commun de nos papillons blancs a disparu courant novembre. A quand la prochaine apparition ?

Les lépidoptères font partie d’un groupe d’insectes à métamorphose complète : les jeunes sont des larves qui ne ressemblent pas aux adultes. Pour le devenir, elles passent par un stade nymphal immobile.

Explications :

Le papillon a pondu des œufs par groupes de plusieurs dizaines sous les feuilles de plantes nourricières. Chez la piéride du chou, les crucifères sauvages ou cultivées. Ils sont jaunes et en forme de fuseaux. Les jeunes chenilles en sortent au bout de 5 à 10 jours. Elles dévorent les feuilles   et lorsqu’elles atteignent la taille de 4 cm,  se transforment en chrysalides. C’est l’état dans lequel on trouve actuellement notre futur papillon . Elles passeront l’hiver dans cet état, suspendue verticalement par un fil de soie à la plante ou sur tout autre support. L’imago ou adulte émergera en avril/mai.

Se succéderont alors deux ou trois générations (le papillon adulte ne vit en moyenne que trois semaines). A cette époque, la chrysalide donnera l’adulte seulement en deux semaines environ .

Lorsque le papillon sort de la chrysalide, il lui faut encore attendre que ses ailes se raidissent pour pouvoir prendre son envol.

 
 
 
   
             
Trois Mille-pattes :
       
    Chryptops hortensis , un Iule S.P et le mille-pattes à épaulettes
   

Les Myriapodes ou « mille-pattes » sont lucifuges, mais il leur arrive de quitter l’ombre pour la lumière !

C’est l’occasion de les photographier et de les observer.

Ils se divisent en deux classes : les Chilopodes et les Diplopodes ; les premiers ont une paire de pattes par segment, tandis que les seconds en ont deux.

 
         
    Chryptops hortensis :
 
           
  C’est un chilopode allongé de couleur orangé. Il se déplace rapidement à la recherche de proies, car c’est un prédateur qui se nourrit d’insectes ou d’araignées. Pour les immobiliser, il leurs injecte un venin riche en enzymes et toxines. Ils possède deux crochets venimeux(appelés forcipules) situés juste derrière la tête qui entourent la bouche. Il n’a pas d’yeux et vit sous les écorces ou les pierres dans les jardins et terres labourées. C’est donc un allié du jardinier qui le débarrasse de pas mal de parasites.
    Autre chilopode rencontré  > Lithobie à pinces Voir le 01/2016      
 
 
 
 
         
         
  (Un) Iule (non identifié > S.P)
       

Ce mille-pattes appartient à la classe des diplopodes. Son corps est cylindrique et possède deux paires de pattes par segment. Son déplacement est plus lent. Il se nourrit de matières organiques en décomposition et participe ainsi à la formation de l’humus. Un autre allié  des cultures par conséquent. Comme le précédent, il vit caché à l’abri de la lumière dans les endroits humides.

Inquiété ,il s’enroule sur lui-même.

     
 
 
           
       
 
    Le mille-pattes à épaulettes (Polydesmus angustus)
     
 

Cet autre diplopode présente la particularité d’avoir sur chaque anneau des« costulations »(extensions aplaties). Le corps de ce fait ne paraît pas cylindrique comme celui de l’iule. Il se nourrit également de matières végétales en décomposition.

Les Polydesmidés regroupent une trentaine d’espèces : Polydesmus angustus est l’espèce la plus courante.

     
 
       
     
 
La nature au fil des saisons