La nature au fil des saisons - Juillet 2018

  La nature au fil des saisons :    
- Deux mouches originales par la forme de leur abdomen
- Le Millepertuis perforé
- Quelques Pyrales –Famille des Crambidés
- Le mouron rouge (Anagalis arvensis)
 
 
     
     
    Deux mouches originales par la forme de leur abdomen  
       
Cylindromia bicolor

 

Ordre : Diptères – Famille : Tachinidés

Elle a l’abdomen « cylindrique » de couleur rouge. Chez les autres tachinaires il est court et bombé.

Elle pond ses œufs sur la punaise nébuleuse, un par punaise. Sa larve se développe ensuite aux dépens de l’insecte.

Toutes les larves de cette famille de mouches sont des endoparasites de chenilles, autres stades larvaires d’insectes ou d’ insectes adultes.

 
     
   
             
  Le leptis pointillé (Rhagio tringarius)
       
       
 

Ordre : Diptères – famille : Rhagionidés

Celle-ci a l’abdomen allongé et pointu. Il est de couleur jaune avec une ligne de 3/4points noirs, les deux derniers articles noirs.

C’est une mouche prédatrice qui capture ses proies en vol.

On la trouve souvent immobile dans la végétation ou au sol.

Bien que commune de mai à août, elle est en nombre limité.

 
 
 
 
 
 
   
         
         
    Le Millepertuis perforé  ( Hypericum perforatum)
 
    Clusiacées      
 


C’est une plante haute (de 40 à 80cm) qui pousse en pieds solitaires. On en trouve au bord du bois d’Hingette, sur les talus des ponts ou au bord des routes. Certains pieds sont déjà défleuris et  en graines.

Les fleurs sont jaune vif à cinq pétales et « hérissées » de nombreuses étamines très longues. Les pétales sont bordés de petits points noirs tout comme les feuilles qui en sont criblées à leur revers. Lorsqu’on les met en plein soleil, on a l’impression qu’elles sont percées de « mille trous » ! Cette caractéristique a donné le nom à la fleur : Millepertuis signifie mille trous.

Attention de ne pas confondre avec La Tanaisie  ou  Le Séneçon de Jacob qui ont également des fleurs jaunes, la même hauteur et qui sont également fleuries ce mois-ci.

           
 
 
           
           
         
       
Quelques Pyrales –Famille des Crambidés
     
 

La famille des crambidés est une famille de papillons numériquement très importante. Je vous propose de découvrir deux crambus très communs : le Crambus des jardins et le Crambus de pâturages. Puis une pyrale un peu pus grande et colorée : la Pyrale de l’ortie.

Le Crambus des jardins (Chrysoteuchia culmella)

Ordre : Lépidoptères – famille : Crambidés

C’est en marchant dans la pelouse ou dans un chemin herbeux que vous le ferez s’envoler ; il se reposera aussitôt un peu plus loin. C’est un petit papillon (microlépidoptère) peu coloré qui dépend des graminées ; sa larve se développe au pied des herbes dans un tube de soie. L’adulte se tient tête en bas sur les tiges pendant la journée. Il vole la nuit.

Les nervures sont fourchues. Le bout des ailes est  ponctué de points noirs. Posé, elles sont disposées « en toit » au dessus de l’abdomen. Ses yeux sont bleu délavé.

Il est présent en grand nombre de mai à septembre.

Le Crambus des pâturages (Crambus pascuella)

Ordre : lépidoptères – famille : Crambidés

Si on le trouve dans les prés humides et les bois, il côtoie l’espèce précédente également dans les mêmes milieux. Il est présent dans les pelouses colonisées par le trèfle blanc et les mousses.

Ses ailes sont brunes avec une longue tache blanche.

Sa chenille se nourrit également à la base des graminées. L’espèce a deux générations par an, le crambus des jardins, une seule.

La pyrale de l’ortie (Anania hortulata)

Ordre : Lépidoptères – Famille : Crambidés

Plus grand et plus coloré que les crambus, il vole de jour. Ses chenilles se nourrissent sur les orties et les labiés. Il est la proie de nombreux prédateurs.

 
           
   
   
 
           
           
       
    Le mouron rouge (Anagalis arvensis)
     
    Primulacées      
 

 

C’est une plante basse qui pousse sur les sols bien drainés et même secs. Dans le village, on le trouve dans les friches, au bord des champs ou des routes, dans les jardins.

Ses fleurs rouge/orange vif au milieu de la verdure attirent  le regard. Il existe une variante à fleurs bleues, mais je ne l’ai jamais trouvée, ni à Hinges, ni ailleurs.

Les feuilles sont ovales et opposées sur la tige. Leur revers est couvert de points noirs.

           
 
       
     
 
La nature au fil des saisons