La nature au fil des saisons - Décembre 2018

  La nature au fil des saisons :    
- Epervier d’Europe (Accipiter nisus)
- Ophone à pattes rousses
    - Agone à tache dorsale    
         
     
    Epervier d’Europe (Accipiter nisus)  
Ordre : Accipitriformes – Famille : Accipitidés
 

Ce petit rapace habite les milieux ouverts alternant avec des petits boisements. Depuis quelques années on observe toutefois un changement de comportement ; il se rapproche de la périphérie des villes et traverse les villages où il trouve les petits passereaux dont il se nourrit. Rien d’étonnant quand on sait que ses proies se raréfient dans les champs et qu’elles aussi se rapprochent des habitations : La photo que vous m’avez envoyée montre un épervier dans une pelouse en train de dépecer une mésange.

En hiver les petits mammifères constituent un appoint. Au printemps ,les jeunes oiseaux sont ses victimes. Les éperviers sont toutefois peu nombreux, un couple tout au plus pour le village.

Sa technique de chasse consiste en une poursuite à  grande vitesse et à basse altitude. Parfois il utilise une autre technique comme je l’ai observé la semaine passée. Il vole lentement en alternant battement d’ailes et glissés et pique d’un seul coup sur sa victime qui picore au milieu d’une pelouse par exemple. Lorsque sa proie se réfugie dans un arbuste ou un arbre il y pénètre aussi, mais ses chances de capture sont alors très infimes.

La femelle est plus grande que le mâle (il a la taille du faucon crécerelle) ; en conséquence, elle peut capturer des proies plus grosses.

 
 
 
 
 
             
 
Ophone à pattes rousses (Pseudoophonus rupifes)
    Ordre : Coléoptères – famille : Carabidés
   

Voici une famille de Coléoptères et une espèce que l’on n’a  pas l’habitude de voir ! Et pour cause, l’ophone à pattes rousses est un prédateur nocturne.

Présent toute l’année, il se cache le jour sous les pierres,  sous une motte de terre ou dans les herbes. Polyphage, il chasse escargots, limaces, dévore œufs et larves d’insectes, pucerons et bien d’autres ennemis du jardinier. Il aime aussi les fraises et devient beaucoup moins sympathique à ses yeux !

Ce carabe vit dans les champs et lieux cultivés. Il mesure de 1 à 1,5 cm. Ses pattes sont rousses, mais une dizaine d’espèces voisines les ont également. Pour l’identifier il faut réunir d’autres critères que seul un spécialiste et le microscope peuvent révéler. (antennes rousses, palpes roux, fine pilosité jaune sur les élytres, pronotum lisse à l’avant et très ponctué à l’arrière par exemple).

C’est néanmoins l’espèce la plus courante.

 
           
           
         
         
 
    Agone à tache dorsale (Anchomenus dorsalis ou Platinus dorsalis)
    Ordre : Coléoptères – Famille : Carabidés
   
   

De la même famille que l’espèce décrite précédemment, il est plus petit : de 7 à 9 mm . Lui aussi vit caché sous les pierres la journée et consomme un grand nombre de pucerons et autres petits arthropodes dans les milieux frais à humides. Très commun presque toute l’année il vit en colonie nombreuse et souvent en compagnies d’espèces voisines.

 
       
     
 
La nature au fil des saisons