La nature au fil des saisons - AVRIL 2018

  La nature au fil des saisons :    
- La coccinelle à virgules
- La corée marginée
- La punaise nébuleuse
- Retour de migration
         
   
   
    La coccinelle à virgules (Exochomus quadripunctatus)  
    Ordre : Coléoptères – Famille : Chilocorinés  

La période d’activité et d’observation de cette coccinelle va de février à octobre. Elle est en nombre ce mois-ci et on peut la voir dans les buissons des jardins à côté de la coccinelle à sept points.

Pour la reconnaître : elle est noire avec quatre taches rouges, les deux près de la tête en forme de virgules. Celles-ci ne touchent pas le bord* des élytres qui forme une gouttière. Elle est petite, ronde et a la forme d’un casque.

Sa nourriture principale est à base de cochenilles, mais elle ne dédaigne pas consommer des pucerons, des petits acariens, du miellat, du pollen et du nectar.

Son habitat : les arbres (conifères ou feuillus)

Elle peut se présenter sous différentes variantes : unicolore ou avec un nombre de taches rouges supérieur à quatre.

*La coccinelle à deux points présente une variante noire à quatre taches rouges comme l’espèce décrite ci-dessus. Mais dans ce cas, les deux taches ressemblant à des virgules  touchent  le bord des élytres. Le bord de celles-ci n’est pas relevé en gouttière.

 
   
 
   
             
  La corée marginée (Coreus marginatus)
    Ordre : Hémiptères /Sous-ordre : Hétéroptères- Famille Coréidés  
   

C’est une punaise assez grande (13 à 15 mm) au corps brun à ocre. Les bords de l’abdomen dépassent les hémélytres et confèrent à l’insecte une forme arrondie à l’arrière. Le pronotum est lui dilaté à l’avant et donne une forme anguleuse. Ses antennes ont quatre articles : le premier et le dernier, sombres, les deux du milieu jaune/oranger.

Si elle est visible toute l’année, on la rencontre plus en ce moment sur les plantes du genre Rumex (oseilles). Elle fréquente également d’autres plantes dont les séneçons et les épilobes (quand elles sont fleuries).

Elle se nourrit de graines, de fruits et de sève.

Les juvéniles apparaissent à partir de juin

   
 
 
   
         
         
    La punaise nébuleuse (Rhaphigaster nebulosa)
Ordre : Hémiptères/sous-ordre : Hétéroptères- Famille : Pentatomidés
           
 

La punaise grise est son autre nom selon les dates de publication

Elle mesure de 14 à 16 mm. Son identification est facile : Elle possède des antennes bicolores alternant le noir et le blanc. Si on la retourne on découvre une longue aiguille partant de l’abdomen vers l’avant.

C’est une espèce très commune, visible toute l’année, mais plus particulièrement à partir du printemps où sa nourriture réapparait. Elle se nourrit surtout de sève d’arbres à feuilles caduques et aussi d’insectes morts. On la trouve partout, dans les haies, les jardins, les parcs ou sur les murs ensoleillés. Pour la voir, il faut ouvrir l’œil, car elle se confond avec la végétation.

La ponte se produit à la fin du printemps ; il n’y a qu’une génération par an.

           
           
           
         
         
     
    Retour de migration
           
 

Le printemps et synonyme de retour de migration. Vous avez certainement aperçu une hirondelle près de chez vous ou un rougequeue noir. Bref un oiseau absent cet hiver.

Le 30 mars j’ai  photographié une cigogne blanche rue du 8 mai du côté du pont d’Hinges.

Chaque année il en passe, mais il faut être au bon endroit au bon moment !

Il s’agit probablement d’une cigogne qui niche à côté de Saint Venant.

 
           
 
         
           
         
 
 
La nature au fil des saisons