La nature au fil des saisons - Octobre 2017

  La nature au fil des saisons    
- Deux champignons
- La sittelle torchepot (Sitta europaea)
- Le Séneçon erratique (Senecio erratica)
- Ptychoptera albimana et Ptychoptera contaminata
       
       
  Deux champignons
   
Le monde des champignons est un domaine à part dans le monde du vivant, ni plante ni animal, il élimine tout ce qui est en mauvaise santé ou mort. C’est un domaine très complexe qui relève du spécialiste et non du naturaliste généraliste que je suis. Néanmoins c’est un domaine très présent en cette période qu’on ne peut ignorer.
     
Le polypore soufré (Lactiporus sulphureus)
Ordre : Polyporales – Famille : Formitopsidacés

 

Ce polypore à la couleur jaune/soufre ne peut être confondu avec aucun autre. Il est le parasite de nombreux arbres feuillus. L’exemplaire photographié élimine un arbre coupé. Le polypore soufré ne s’attaque en effet qu’aux arbres malades ou blessés. En vieillissant, sa chaire devient cassante et crayeuse. La face inférieures finement porée est jaune.

 

       
       
    Un lycoperdon  
 

Voici une forme originale qui permet la reproduction de ce type de champignon. Il a un pied et au sommet une sorte d’urne qui contient les spores. Un choc, notre pied, le passage d’un animal, provoque l’expulsion des spores. C’est un nuage de poudre brune. Le genre comporte un nombre impressionnant d’espèces : celle photographiée ressemble  au lycoperdon en forme de vase (calvatia excipuliformis).

 
   
 
   
 
 
             
           
     
    La sittelle torchepot (Sitta europaea)
    Ordre : Passériformes – Famille : Sittidés
   
 

Deux oiseaux sont présents dans le Bois d’Hingette depuis fin juillet. D’abord entendus, je viens enfin de les voir dans les feuillages encore bien denses. C’est une nouvelle espèce pour notre village, espèce qui semble  vouloir s’installer.

La sittelle torchepot est un oiseau grimpeur, comme les pics ou grimpereaux. A la différence qu’elle ne s’appuie pas sur la queue (petite) comme ces derniers et qu’elle est capable aussi bien de grimper que de descendre les troncs. Pour cela elle utilise uniquement ses longues griffes.

L’espèce habite les bois de feuillus ou mixtes, et aussi les parcs urbains ainsi que les grands jardins. Elle niche dans les cavités, notamment dans les anciens nids de pics. Lorsque que le trou d’accès est trop grand, elle commence par le réduire en maçonnant un bourrelet de boue jusqu’à la dimension adéquate.

Elle recherche les insectes et araignées dans les fissures d’écorces pour se nourrir. Elle se nourrit également de graines dures. En hiver, elle fréquente les mangeoires dont elle chasse les autres oiseaux.

La sittelle est un oiseau sédentaire, espérons que son arrivée  se poursuive par une nidification au printemps prochain, on pourra alors dire que notre village compte une espèce de plus.

 
   
   
             
 
  Le Séneçon erratique (Senecio erratica)  
    Famille : Astéracées  
   
 

J’ai trouvé quelques pieds autour de la mare principale de la réserve naturelle du Bois d’Hingettes. Ses feuilles sont divisées jusqu’à la nervure médiane pour les deux premiers lobes inférieur. La fleur est très semblable à celle du Séneçon jacobée, mais la plante a bien moins de fleurs. Elle est très semblable aussi au séneçon aquatique. Ils existe beaucoup d’espèces (37) qui s’hybrident facilement.

Au même endroit pousse une 4ème espèce que je n’ai pas encore identifiée.

Voir aussi novembre 2012.

Séneçon commun (Senecio vulgaris)

Sénéçon Jacobée (Senecio Jacobaea)

   
   
           
       
    Deux Ptychoptères :  
    Ptychoptera albimana et Ptychoptera contaminata
    Ordre : Diptères – Famille : Ptycoptéridés      
           
 

Insectes proches des tipules plus communément appelés cousins, ils ont  de longues pattes comme elles. Ils s’en différencient par une taille moindre, mais restent « grands ». Leur couleur générale est noire ; les femelles ont quatre taches abdominales orange/rouge. Femelles et mâle de Ptychoptera albimama ont le tarse des pattes arrières blanc. Il existe plusieurs espèces de Ptychoptères qu’on peut confondre entre elles. Les ailes ont des taches sombres.

Bien présents dans le village, ils sont moins connus car moins nombreux que les tipules. Ils vivent uniquement près de l’eau des fossés ou des mares où se développent leurs larves.

Ils sont visibles de mai à octobre 

Voir les articles sur les tipules et néphrotomes :

Mai 2017 : Tipule printanière

Octobre 2014 : Tipule potagère(cousin)

Juin 2013 : Néphrotome tachetée

           
 
   
   
   
         
   
 
 
La nature au fil des saisons