La nature au fil des saisons - MARS 2017

  La nature au fil des saisons    
    - Le Pinson des arbres (Fringilla coelebs)    
    - Coccinelle à quatre points (Harmonia quadripunctata)    
    - Les Violettes (Viola)    
    Le Pinson des arbres (Fringilla coelebs)
    Ordre : Passériformes – Famille : Fringillidés
             
 

Mars est le mois le plus favorable pour l’observer : les mâles chantent bien en vue sur les arbres encore dénudés, tandis que les femelles commencent à construire un nid très soigné. Typiquement forestier, il a su investir parcs et jardins à la belle saison. Très territorial, il chante pour délimiter les frontières de son domaine depuis deux ou trois postes. Le chant débute en Février, culmine de mars à mai, pour finir en août. Infatigable, le mâle répète sa ritournelle plusieurs fois par heure.

Le pinson a le gros bec conique de granivore, mais  à cette époque,  il capture des insectes. Ses petits sont nourris exclusivement d’insectes et de leurs larves. Ses lieux de vie font que l’espèce souffre moins que celles des milieux ouverts, privées par les pesticides agricoles de nombres d’insectes nécessaires à la croissance des oisillons.

En février, on pouvait voir des troupes nombreuses de pinsons dans les champs. En période de reproduction le pinson vit en couple. A noter que mâles et femelles vivent séparés en hiver, les jeunes accompagnent les femelles. Pour les pinsons qui migrent, c’est la même chose : la migration s’effectue séparément.

       
 
       
 
 
         
       
     
Coccinelle à quatre points (Harmonia quadripunctata)
    Ordre : Coléoptères – Famille : Coccinellidés  
 
 

La coccinelle photographiée a la même couleur que la très commune coccinelle à  sept points. Mais cette espèce peut avoir de multiples couleurs et un nombre de taches noires important. Quel que soit son aspect, elle a toujours quatre points, deux par élytre, qui touchent le bord de celles-ci, d’où son nom. Lorsqu’elle est orange, le bord des élytres est clair, ce qui la distingue des autres espèces. Le protonum, partie située derrière la tête, est blanc, ponctué de taches noires disposées comme l’empreinte d’une patte de chat.

C’est une coccinelle qui vit dans les pinèdes, mais aussi dans les jardins et les parcs où poussent des pins. Sa larve se nourrit du puceron des pins. Les adultes voyagent et j’ai trouvé cet imago sur un buisson dans ma pelouse.

   
 
   
 
             
             
    Les Ptérophores : Ordre : lépidoptères
             
   
 

Espèces observées dans le village

Famille : Ptérophoridés

1.       Le Ptérophore commun (Emmelina monodactyla) visible pratiquement toute l’année

2.       Le Ptérophore blanc  (Ptérophorus pentadactyla) de mai à septembre

3.       Un ptérophore  S.P(non identifié)

Au moins 600 espèces connues

Le Ptérophore commun est un curieux petit papillon nocturne qu’on trouve dans les haies de nos jardins. Posé, il a la forme d’un « T » : les ailes antérieures cachent les ailes postérieures. Déployée elles se découpent en lobes 
«  plumeux ». (étymologie, du grec ancien « celui qui porte la plume »). Autre curiosité, les pattes ont des « épines » qui lui permettent de s’accrocher dans les feuillages sans utiliser l’extrémité des pattes.

Au repos pendant la journée, il commence à voler dès le crépuscule. Les lumières l’attirent et il n’est pas rare de l’observer posé sur les vitres des maisons.

   
 
   
 
   
             
   
    Les Violettes (Viola)  
    Famille des Violacées  
   
 

Les violettes fleurissent au printemps. On en rencontre un peu partout le long des routes et des chemins du village : ce sont des  « échappées du jardin ». Il existe de nombreuses variétés horticoles (cultivars) qui s’hybrident entre elles. Cela rend l’identification difficile !

La plupart des espèces naturelles poussent dans les bois, les haies et préfèrent l’ombre. Elles sont la plante-hôte des chenilles de nombreuses espèces de papillons. Les violettes sont des plantes vivaces qui forment facilement des massifs.

Dans la région de Toulouse on la cultive pour la fabrication de bonbons ou pour parfumer la moutarde. En parfumerie, elle donne un parfum envoûtant et suave. Elle est aussi utilisée en cuisine. Enfin, c’est un prénom féminin donné aux fillettes depuis le Moyen-Age.

   
   
 
La nature au fil des saisons