La nature au fil des saisons - MAI 2017

  La nature au fil des saisons    
- Cardinal rouge
    - Chélidoine (chelidonium majus)    
    - La tipule printanière (Tipula vernalis)    
- Linaire cymbalaire ou linaire des murs (Cymbalaria muralis)
- Verdier d ‘Europe (Chloris chloris)
             

Cardinal rouge (Pyrochroa serraticornis)

 

Ordre : Coléoptères – Famille : Pyrochroidés

L’espèce se différencie du Cardinal ordinaire (Pyrochra coccinea) par une tête également rouge et non noire.

Les adultes sont floricoles et ont une préférence pour les boisements humides : en ce moment on peut la voir dans le B55 en nombre. Les larves, elles, vivent sous l’écorce des arbres à feuillage caduque et sont prédatrices. Elles se nourrissent des larves d’autres insectes.

             
 
       
 
 
       
       
   

Chélidoine (chelidonium majus)

 
  Famille : Papavéracées
 

A première vue, ses petites fleurs à quatre pétales séparés pourraient la faire confondre avec la famille des brassicacées (ex crucifères) qui a de nombreux représentant  dans le village. Mais non, elle appartient à celle des coquelicots et des pavots.

Elle pousse à mi-ombre, souvent près des habitations, contre un mur. Elle est peu représentée dans le village. Elle commence à fleurir avec le retour des hirondelles en avril : Chelidon signifie « hirondelle » en grec. Elle se termine en octobre.

Les feuilles sont pennées et vert pâle à lobes très arrondis. Les tiges cassantes sécrètent un latex orange utilisé autrefois pour soigner les verrues. Les graines huileuses sont collantes ; les fourmis les entrainent bien malgré elles un peu plus loin et favorisent la dissémination de la plante.

   
 
   
 
   
 
             
           
     
    La tipule printanière (Tipula vernalis)  
   

Ordre : Diptètes – Famille : Tipulidés

 
   
 

« Tipula » désigne en latin  « une araignée d’eau » : ses grandes pattes ressemblent à celles des arachnides tels les faucheux. Elle fréquente les milieux humides, les marais. La comparaison est donc pertinente.

Plus petite que le cousin (Tipula oleracea), elle est aussi moins terne. Son abdomen est plus ou moins jaune avec une bande dorsale longitudinale foncée. Le thorax brun  est,  lui, parcouru par trois bandes sombres, celle du milieu plus large et triangulaire. Les yeux sont verts, parfois marrons. Les deux premiers articles des antennes ont clairs : le premier gris, le second jaune. 

La Tipule printanière pond ses œufs dans le sol ; Les larves s’y développent et consomment les racines des plantes sauvages.

   
 
   
 
   
             
 
   

Linaire cymbalaire ou linaire des murs (Cymbalaria muralis)

 
    Famille : Scrophulariacées
 
 

Originaire d’Europe du Sud, elle  pousse  dans les endroits rocailleux à l’ombre ou à mi-ombre. Dans notre pays  on la trouve sur les murs en pierres dans la moindre fissure et même  sur les parois verticales .Pour notre région sans pierre, elle a élu domicile dans les cimetières sur les tombes anciennes. C’est le cas dans le village.

   
 
 
 
   
 
   
 
   
           
       
    Verdier d‘Europe (Chloris chloris)  
    Ordre : Passeriforme- Famille : Fringillidés  
           
 

Oiseau de couleur vert-olive et gris avec sur l’aile une plume jaune vif, croupion et base de la queue également jaune vif. Par rapport aux oiseaux de la même famille, il est beaucoup plus trapu et le corps parait très rondelet. Son bec conique est fort, puissant et de couleur claire. Il a les pattes roses.

Il est présent partout dans le village. A cette époque on l’entend plus qu’on ne le voit, mais en hiver il fréquente volontiers les mangeoires et on peut l’observer de son salon.

Son gros bec lui permet de broyer les graines de bonne taille et des plus coriaces, telles que celle du cornouiller sanguin par exemple. En hiver, il aime les graines de tournesol qu’on lui propose.

En ce moment il niche dans les buissons ou le lierre. Un peu plus tôt dans le mois, on a pu voir la parade du mâle : il vole alors d’une façon très particulière : ses battements d’ailes sont au ralenti, comparable au vol d’un papillon, le tout accompagné de son chant très caractéristique. Les jeunes sont nourris de larves d’insectes, puis de graines régurgitées par les parents. Les adultes sont essentiellement granivores.

           
 
   
 
   
 
   
 
   
 
 
La nature au fil des saisons