La nature au fil des saisons - JUIN 2017

  La nature au fil des saisons    
- Galéruque de l’Aulne
- Vesce Cracca 
- Gesse des prés
- Gesse à larges feuilles
    - Les pucerons ou Aphidiens  
- Serin cini (Serinus serinus)
       
             
Galéruque de l’Aulne (Ageslastica alni)
  Ordre : Coléoptères – Famille : Chrysomélidés
   

On la trouve sur les aulnes principalement, mais aussi sur le noisetier, le charme, le hêtre ou le tilleul. En ce moment les adultes sont visibles sur les feuilles des aulnes qui se trouvent le long du canal. Les femelles déposent leurs centaines d’œufs par petits  paquets sous ces feuilles. Les laves qui en sortiront les dévoreront en laissant les nervures. A noter que cela ne met pas en péril la vie de l’arbre, bien au contraire. Une fois grossies, elles s’enfuiront sous terre pour se nymphoser. A l’automne, elles sortiront adultes et assureront la relève pour l’année suivante. Lorsque qu’il pleut en abondance, nombre de larves périssent noyées.

La Galéruque de l’aulne est une chrysomèle bleue à violet métallique brillant. Son corps est élargi à l’arrière (6 à 8 mm de long). Il existe plus de 30 000 espèces de Chrysomèles pour la plupart Phyllophages. (mangeuses de feuilles)

             
 
       
 
 
 
       
       
    Vesce Cracca    (Vicia  cracca)  
  Famille : Fabacées (autrefois Papilionacées)
   
 

Synonymes : Jarosse-Pois à crapaud-Vesce à bouquet-Vesce à épis-Vesce de Cracovie

Plante très commune,  on remarque ses fleurs bleu-violet un peu partout dans les endroits herbeux du village. Celles-ci sont nombreuses et toutes situées d’un même côté de la tige. Les feuilles sont composées de nombreuses folioles et se terminent par une vrille ramifiée. Elle permet à la plante de grimper et de ne  pas s’affaisser sous le poids.

De la famille du pois, ses graines sont contenues dans une gousse. Autrefois consommées  malgré une légère toxicité (elles contiennent un peu d’acide cianhydrique), elles sont aujourd’hui délaissées  et remplacées par le  pois et le haricot. C’est une bonne plante fourragère au même titre que les trèfles et luzernes.

   
   
 
   
             
           
     
    Gesse des prés  (Lathyrus pratensis)
    Famille : Fabacées
   
 

Fleurs semblables, noms ressemblants de quoi perdre son latin !

Voici ce qui différencie les gesses des vesces : les gesses ont des tiges soit anguleuses, soit ailées. Leurs folioles sont moins nombreuses.

La gesse des prés est vivace et grimpantes. Ses fleurs sont jaunes (attention de pas confondre avec le Lotier Corniculé qui fleurit en même temps, beaucoup plus commun qui a aussi des fleurs jaunes, parfois oranges ,mais qui a des feuilles différentes). La tige est anguleuse et a 1 ou 2 paires de folioles. La plante fleurira jusqu’en août. On la rencontre dans les corridors d’Hinges et le long du canal*,rue du Pont Royal. Les graines sont contenues dans une gousse noire à mâturité.

*le bord du canal a été fauché et toutes les plantes ont disparue à cet endroit

   
 
   
 
   
             
 
    Gesse à larges feuilles  (Lathyrus  Latifolius)  
    Famille : Fabacées  
   
 

La plante possède une paire de grandes et larges folioles. Ses fleurs sont plus grandes aussi que celles des autres espèces. Elles atteignent 20 à 30 mm, sont au nombre de 5-15 par pieds de couleur rose vif. Très répandue, elle provient des jardins.

   
   
 
   
 
   
   
           
       
    Les pucerons ou Aphidiens  
    Ordre : Hémiptères- Sous Ordre : Sternorrhyncha – 3 Familles : Aphidés-Phylloxéridés-Adelgidés
           
 

Plus connus par leurs nombres et les dégâts causés aux plantes, je vais tenter de  vous donner les points essentiels pour une connaissance un peu plus approfondie sur leur vie complexe.

Il en existe de toutes les couleurs, les plus courantes étant le noir et le vert. Toutes les espèces se nourrissent de la sève des plantes, chaque espèce inféodée à une plante (exemple : puceron du rosier). Pour cela,  ils ont un organe piqueur qui leur permet de sucer la sève. Celle-ci étant pauvre en protéine, les pucerons en absorbent une grande quantité qui nécessite une élimination importante par l’anus. La substance éliminée est poisseuse plus ou moins sucrée. Le nombre de pucerons en produit une grande quantité qui recouvre les feuilles des plantes infestées et provoque le développement d’un champignon noir (fumagine). Les abeilles et les fourmis consomment cette substance appelée miellat.

Les colonies de  pucerons passent leur vie sans bouger sur les plantes qu’ils infestent. Ils sont aptères, c’est à dire sans ailes. Pour assurer la survie de l’espèce, certains pucerons en sont dotés. Ils peuvent ainsi migrer sur une autre plantes qui à son tour nourrira une nouvelle génération de pucerons.

Les pucerons ont des prédateurs :                 et des protecteurs

·         Les coccinelles et leurs larves            les fourmis

·         Les larves de Chrysopes

·         Les larves de Syrphes

           
 
   
 
   
 
   
   
         
   
   
    Serin cini (Serinus serinus)
    Ordre passériformes- Famille : Fringillidés
     
 

C’est un oiseau méridional de petite taille. Son aire de distribution l’indique présent dans le Pas-de-Calais mais on l’observe plutôt en été lorsque le temps est beau toute la saison. A Hinges, il apparaît occasionnellement. Il habite les jardins, les parcs, les vergers … de préférence avec des conifères touffus où il abrite son nid.

Son petit bec conique indique qu’il est granivore, mais en été il consomme aussi des insectes.

Les oiseaux méridionaux sont sédentaires, migrateurs ailleurs.

           
 
           
 
La nature au fil des saisons