La nature au fil des saisons - Décembre 2017

  La nature au fil des saisons    
- La galéruque de la tanaisie ( galeruca tanaceti)
 
       
    Effets du dérèglement climatiques sur la flore  

Hiver rime avec désert… Cette année ce n’est pas tout à fait le cas. En effet, de nombreuses plantes sont encore en fleurs, la plupart de la famille des Astéracées : pâquerette, Pissenlit, Achillée millefeuille, Tanaisie. La liste est longue et je m’arrête là !

Les fleurs ne seront toutefois pas pollinisées et ne donneront pas de graines, car les insectes, eux, ont bel et bien disparus. Soit qu’ils se métamorphosent sous terre, soit qu’ils sont encore au stade d’œufs accrochés aux plantes/hôtes.

La galéruque de la tanaisie pond ses œufs sur les feuilles et les tiges de cette plante. Vous comprendrez que la fauche,  même tardive, est néfaste à cet insecte. Je ne l’ai rencontré qu’une seule fois depuis des années !

   
La galéruque de la tanaisie ( galeruca tanaceti)
    Ordre : Coléoptère – Famille : Chrysomélidés
   

Les galéruques sont des coléoptères de la famille des Chrysomèles. La particularité de cette espèce est, qu’en période de reproduction, les femelles ont un abdomen tellement volumineux que les élytres ne suffisent plus pour le couvrir.

En été et début d’automne elles pondent des grappes de 20/30 œufs sur les Tanaisies. Ceux –ci resteront accrochés jusqu’au printemps ; pour les protéger du froid, les femelles les enduisent dune sécrétion claire qui durcit à l’air. Les grappes ont alors une couleur jaune. Les larves éclosent au printemps et se métamorphosent ensuite sous terre.

L’identification des galéruques est difficile ; treize espèces seraient présentes en France. La galéruque de la tanaisie est la plus commune.

 
 
 

 

 
             
 
       
       
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
           
       
       
     
           
           
   
           
 
 
 
   
 
 
 
         
   
 
 
La nature au fil des saisons