La nature au fil des saisons - AOÛT 2017

  La nature au fil des saisons    
- Ecaille du séneçon
- La Mésembrine de midi
- Le Sicus ferrugineux
- La Saponaire officinale
    - Le réséda des teinturiers  
    - Punaise de la Jusquiame  
       
 
Ecaille du séneçon (Tyria jacobaea)
Ordre : Lépidoptères – Famille : Arctiidés
             
 

Encore appelée : Goutte de sang ou Carmin

L’espèce est commune de mai à juillet sur le séneçon jacobée (voir 11/2012) ou sur le séneçon commun. Les chenilles alternent des anneaux noirs avec des anneaux du même jaune que la fleur. Le papillon a les ailes antérieures noires, bordées d’une ligne rouge vif à l’extérieur et d’un trait de la même couleur sur le bord interne : c’est ce qu’on voit lorsque le papillon est posé. Les ailes antérieures,  cachées, sont rouge vif. Deux taches rouges également se situent à l’extrêmité des ailes antérieures.

Le papillon vole de nuit surtout, et de jour aussi, mais reste difficile à voir. Avec l’âge, les couleurs s’estompent pour devenir gris et rose. Les chenilles, elles,  sont visibles de juillet à septembre sur les séneçons.

Les années où elles prolifèrent, les séneçons ont du mal à fructifier, si bien que l’année suivante il y a moins de chenilles et les plantes redeviennent plus abondantes. C’est un cycle qui s’étale sur trois ans.

L’espèce,néanmoins, se raréfie…comme beaucoup d’autres.

   
             
       
       
       
  La Mésembrine de midi (Mesembrina meridiana)
    Ordre : Diptères – Famille : Muscidés  
   
 

C’est une jolie mouche floricole d’1,5 cm  qui aime se reposer en plein soleil sur un tronc ou une pierre. Identifiable à ses ailes transparentes tachées d’orange à la base et à son corps noir brillant. Elle est commune de juin à septembre dans la réserve naturelle du Bois d’Hingette. On peut l’observer sur les ombellifères.

Ses larves se développent dans les bouses de vache ou excréments d’autres animaux. Les pâtures avoisinantes n’en manquent pas et permettent à cette mouche de prospérer.

   
 
   
             
           
     
   

Le Sicus ferrugineux (Sicus ferruginus)

    Ordre : Diptères – Famille : Conopidés
   
 

L’espèce est également commune de juin à septembre. On peut l’observer aussi sur les fleurs sauvages.

Il a souvent l’abdomen replié sous le corps. Celui-ci est brun rouille avec les derniers anneaux un peu plus sombre. Sa face jaune contraste avec les yeux roux. Les ailes sont sombres  avec une base jaune.

   
 
   
   
   
             
 
    La Saponaire officinale   (Saponaria officinalis)  
    Famille : Caryophyllacées  
   
 

La floraison va de juin à octobre. On peut la voir sur un talus rue du 8 mai et dans la montée du pont d’Hingette. Ses fleurs à cinq pétales sont roses mais peuvent être blanches. Les  feuilles ovales et pointues ont trois nervures. Les fruits contiennent des graines brun/noir de 1,5mm. Leur maturation s’effectue de septembre à octobre.

La plante a plusieurs vertus médicinales. En biochimie, elle est utilisée dans le traitement spécifique de cellules cancéreuses.

Elle avait aussi des usages domestiques ; contenant de la saponine, elle était utilisée comme savon ou pour blanchir les laines et dentelles.

Du point de vue culinaire on l’emploie encore au Moyen Orient comme gélifiant dans la préparation de desserts.

Si les cultures ont disparu, la saponaire s’est naturalisée  mais reste disséminée. Elle nous offre simplement le plaisir des yeux avec ses fleurs rose tendre, nombreuses et de belle taille.

   
   
 
   
 
   
   
           
       
    Le réséda des teinturiers (Reseda luteola)  
    Famille : Résédacées
           
 

La plante contient des matières colorantes de couleur jaune, tant dans ses feuilles que dans ses fleurs.

Cette plante bisannuelle s’élève en hautes tiges qui lui confèrent une forme originale. Le bas est couvert de feuilles entières allongées et le reste de la tige est rempli d’une multitude de petites fleurs à trois pétales de couleur vert/jaune pâle.

Quelques pieds sont visibles dans la friche à côté du pont d’Hinges.

           
 
   
 
   
 
   
 
         
   
   
    Punaise de la Jusquiame (Coryzus hyoscyami)
    Ordre : Hétéroptères – Famille : Rhopalidés
     
 

Il n’y a pas de jusquiames dans le village et c’est sur diverses  plantes basses qu’on peut la rencontrer : les Astéracées, les Ombellifères notamment. Elle aime les endroits secs et ensoleillés.

Beaucoup d’espèces sont noires et rouges, aussi, il faut regarder la forme et le nombre de tâches noires. Voir la photo.

Les sujets adultes qu’on appelle imagos, hivernent. Au printemps/début de l’été a lieu la ponte. La nouvelle génération apparaît en automne. Elle est commune d’avril à octobre.

           
 
   
 
   
 
   
           
 
 
La nature au fil des saisons