L'EGLISE D'HINGES

L'autel d'Hinges est donné à l’Abbaye d’Anchin en 1089.

 
 
L’église aurait été construite au 11ème siècle (ou antérieur), époque où se bâtissent par toute la France de nombreux sanctuaires, en grès.
 
  On voyait sur un des vitraux du chœur donné en 1533, les donateurs, Frédéric de Melun, seigneur d’Illies,
St Hilaire et Hingette, gouverneur et capitaine des ville et château de Béthune, et dame Antoinette de Willerval sa femme.
Un autre vitrail représentant un gentilhomme et une dame vêtue d’un manteau d’armes, les armes de Berghers-St Winocq et de Haveskerques, les autres vitraux représentaient le sacrifice d ’Abraham et le martyre de Ste Marguerite.
 
   
   
   
   
   
 
Le vitrail du clocher montrait l’adoration des mages.
 
 
En 1615, notre église s'appelait, église Ste Marguerite d ’Hinges, d’Hingette et du Pacault.
 
 
En 1789, dévastée par la révolution, l’église est convertie en salpêtrière.
En 1803, dépendant jusqu’alors de Vendin, Hinges devient paroisse.
En 1865, on rebâtit les absides de la nef médiane et des deux bas côtes.
En 1871, on adopte le style ogival du 15ème siècle, on construit une voûte en plâtre avec des arceaux en bois reposant sur des culs de lampe fixés aux colonnes.
L’ensemble fait 32,5 m de long sur 13,5 m de large sur 12 m de haut, assez bien combiné par Monsieur Joliet d’Arras. Malgré la position de la tour entre les bas côtés et la nef médiane et les inégalités des bas côtés, l’église n’en est pas moins un beau sanctuaire.
Trois vitraux et deux verrières offerts par Monsieur Werry et sa famille font que toutes les fenêtres sont garnies.
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Depuis sa création la paroisse d’Hinges eu 13 prêtres, actuellement c’est l’abbé Jean Noulette qui
est en fonction depuis le 12 décembre 1971.
 
   
 
   
L’église - vers 1914
 
   
 
     
       
   
L’église - vers 1919
 
   
 
     
       
   
Reconstruction de l’église - vers 1924
 
   
 
     
       
   
Eglise d'aujourd'hui
 
   
 
     
         
    Coq de l'eglise  
         
   
 
       
   
 
       
   
Cette boîte de dragées était offerte aux habitants du village lors du baptême de la cloche, les prénoms indiqués
 
   
sont ceux des marraines de la cloche.