Circuit découverte des Corridors d'Hinges
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Photos de l'Inauguration du 26 juin 2010
   
 
Avec les sentiers des corridors, Hinges s'enrichit d'un nouveau circuit pédestre*
   
   
   
Samedi matin, une soixantaine de randonneurs d'horizons différents s'étaient regroupés sur le parking près du bois d'Hingette, pour l'inauguration du nouveau circuit découverte.

Le projet des sentiers des corridors, géré et dynamisé par Jean-Louis Wattez de Lestrem Nature, avec l'appui de plusieurs communes environnantes, voit aujourd'hui des chantiers se concrétiser au grand plaisir des randonneurs et des amoureux de la nature.

Au programme, 4 sentiers pédestres balisés et un circuit vélo viennent doter le Bas Pays d'Artois d'atouts attrayants. Le nouveau circuit découverte des corridors d'Hinges traverse sur 7 km les zones boisées et champêtres du Pacault, de Paradis Lestrem avec le retour balisé en direction des Bois blancs.

Grâce aux nombreux chantiers de débroussaillage et de réaménagement réalisés par l'association Réagir, des sentiers renaissent après la longue occupation d'une nature envahissante.

Pour les circonstances, le maire André Delory et Michel Lembré, conseiller délégué au projet, ont revêtu l'habit du randonneur et sont plutôt fiers d'ouvrir la marche sur ces sentiers rajeunis du patrimoine naturel.

Le soleil estival est au rendez-vous, ça sent bon la nature, les randonneurs sont sous le charme de cette nouvelle balade qui vient compléter la gamme des 3 autres circuits existants et labellisés par la Fédération française de randonnées pédestres.

Aujourd'hui, le Bas-Pays d'Artois peut se flatter d'un environnement enviable et du bel exemple de partenariat et de compétences entre l'association de Lestrem Nature et les responsables politiques de la région.

   
   
   
   
   
   
* Tiré de La Voix du Nord mercredi 30.06.2010
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
     
   
1. Le canal d’Aire à la Bassée
   
   
Ce canal, réunissant La Haute Deule à la Lys sous Aire, fut concédé, à une compagnie par la loi du 14 Août 1822. Le canal longe dans toute son étendue, la limite méridionale du bassin houiller du Pas-de-Calais, qu’il met en communication, par l’amont, avec tous les ports du littoral, et, par l’amont, avec les centres industriels de Lille, Roubaix, Tourcoing,
Saint-Quentin, Paris et aujourd’hui la plateforme multimodale de Dourges, il présentait ainsi, pour le commerce, une importance considérable qui a incité l4Etat à en faire l’acquisition. Il fut définitivement remis au Services des Ponts& Chaussées le 1er Août 1963, fut élargi en 1968 et devint un canal à grand gabarit (Dunkerque – Valenciennes).
Il constitue un axe de migration important pour les oiseaux d’eau.
   
   
   
   
   
   
   
   
       
   
       
   
2. Le bois d'Hingette
 
   
Vaste zone humide composée d’un étang de roselières et de vasières en 1990, cet ancien dépôt des Voies Navigables de France s’est complètement boisé en absence de gestion. C’est un exemple concret de la dynamique naturelle de boisement des milieux non gérés.
   
 
Vaste zone humide composée d’un étang de roselières et de vasières en 1990, cet ancien dépôt des Voies Navigables de France s’est complètement boisé en absence de gestion. C’est un exemple concret de la dynamique naturelle de boisement des milieux non gérés.
         
   
3. La Tombe Willot
   
  1111
 
   
Pourquoi une rue de cette commune se nomme-t-elle « Rue de la Tombe Willot » ?
Il y aurait eu, sous Louis XIV, pendant les guerres avec l’Espagne et les Pays-Bas, la tombe d’un soldat Irlandais,
Sir Willot à l’entrée de la rue du Haut-Prieur, dans l’angle et le confluent des deux rues. C’est une légende orale!
Vrai ou fausse, on ne sait pas.